Jour 62 / Distance parcourue 24H : 93 km / Distance parcourue totale : 4389 km / Arrivée Martinique : 708 km

Alors aujourd’hui, c’était presque la journée parfaite ! Depuis hier après-midi, la mer était assez peu formée et je bénéficiait d’un courant Est, c’était parfait, de 2h30 jusque 15h30. Objectif 50 milles nautiques en 24h, la tête dans le guidon.. Mais c’était agréable, l’effort était fluide, en continu. Tu aurais envie que ça dure..

Et bien non.. Vers 16h00, la mer s’est formée, le vent a tourné et le courant ne faisait plus trop son effet. Je suis poussé vers le Nord. Cette nuit, il va falloir compenser, jouer avec la barre et la dérive pour ne plus trop monter. Il faut, dans les jours prochains, descendre très progressivement, voir un poil en dessous en latitude de mon point d’arrivée car j’aurai à nouveau un fort courant qui me remontera vers la fin. Bon cette nuit ça sent le réglage toutes les heures et demain, beaucoup moins de milles nautiques en perspective.. Mais j’ai déjà bien avancé.

Ce soir, le coucher de soleil vaut largement d’être sur le podium de cette traversée. Je n’en ferai pas plus ce soir, je vais vite au lit au vu de la nuit qui m’attend. Le big up au 6h11 qui va certainement bien exploser les compteurs car ça a vite fait son chemin. Demain les club d’aviron dans le Rhône Alpes et le Bordelais (et d’autres) s’y mettent : c’est ça qu’on est là !

La grande bise et pas de bétises..


UN JOUR UNE QUESTION

La question du jour nous vient de Valentin Gaillot, ingénieur chez notre partenaire Efor, qui a lui-même participé à la modelisation du bateau en 3D, nous permettant ainsi de pouvoir travailler sur l’optimisation des différents espaces ^^

La question du jour par Valentin : “Salut Stéphane ! Si tu es déjà short en bouffe pour l’Atlantique, comment va se passer le Pacifique ? Il va falloir abandonner les conserves du dimanche ? Et question bonus : pourquoi ne pas avoir installé un petit auvent ou quelque chose pour te protéger la caboche ?”

Réponse de Stéphane : “Salut Valentin ! Pour la bouffe, il y avait largement la place. C’est moi qui n’imaginait pas du tout mettre plus de 70 jours, la moyenne étant de 45 -55 jours. Mais pour Pacifique (projet qui sera décalé et revu certainement après cette expérience), il y a largement la place car l’avant était quasiment vide. Pour le auvent, il y avait trop de risques que ça s’arrache, je suis souvent debout, alors il le faudrait très haut. Et si je me retourne, impossible avec ce auvent de retourner le bateau.. Voilà bises et merci pour ton travail au sein d’Efor au profit d’Etarcos !”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.