Jour 56 / Distance parcourue 24H : 56 km / Distance parcourue totale : 3952 km / Arrivée Martinique : 1141 km

Et bien aujourd’hui, on va directement au big up (et après on verra comment aborder ce compte-rendu sans juste vouloir mettre f****** day !). Gros big up donc à Laura Tarantola, championne du monde d’aviron (skiff poids léger) en 2018, qui est venue apporter sa pierre à l’édifice du Challenge 6h11 pour Emile. Ce vendredi, vous avez réalisé un nouveau record avec 250 kilomètres au compteur ! Heureusement qu’il y a confinement car si c’était open, Baptiste passerait une journée à traiter les photos qu’il recevrait. Donc bravo à tous, ça doit être assez sympa de ramer en sachant que, comme vous au même moment un peu partout en France, des personnes font de même, et ce pour la même raison. Heureusement qu’Emile n’est pas né un samedi soir à 23h, ça serait plus compliqué d’avoir des kilomètres ahaha

“Bon alors, tu la raconte ta journée ? Tu traînes là !” Alors, mon petit Jean-Paul, il est 18h30, le soleil se couche, je préférerais garder ça de cette journée. Car quand tu sais que tu es proche, que l’on te dit : “Tu verras, le dernier tiers, ça file !” (on m’avait dit la même chose pour la deuxième moitié, finalement je vais mettre facilement 5 jours de plus), que l’on t’annonce 13-18 noeuds de vent Est (que tu as en a à peine 10 Sud-Est), et que l’on te précise même à 4h00 du matin : “Le vent arrive” (11 heures plus tard, toujours pas un pète de vent) et que, pour finir, tu rames 11 heures pour finir avec au compteur parmi les plus petites journées de la traversée 🤯😤, excuse-moi de te dire que je vais devoir bien relire tout le bouquin de préparation mentale, plus mes notes, plus appeler Max Laheurte dont les cours sont frais, pour ne pas couler le bateau 😅

Oui, il y’a des jours comme ça, et c’est tant mieux car sinon je serais assez bête pour dire que traverser l’Atlantique à la rame, c’est sympa et facile. La grande bise et pas de bêtises..


UN JOUR UNE QUESTION

Merci à Clément Dunon, l’auteur aujourd’hui de la question du jour. Vous aussi, vous pouvez envoyer vos questions à Stéphane en cliquant sur le bouton ci-dessous :

La question du jour par Clément : ” Salut Stéphane. Bravo pour ce défi ! Voici ma question : depuis ton départ, t-est-il déjà arrivé de pleurer (de joie, de tristesse, d’admiration, de douleur, de regret, de rage…) ? Merci infiniment.”

Réponse de Stéphane : “Salut Clément. Ça m’aurait peut-être fait du bien, pour toutes les raisons que tu dis mais non.. Mon éducation, plutôt rustique et à la dure, ne nous l’autorisait pas. Donc j’ai pris l’habitude de ne pas savoir le faire. Ma relation aux émotions est assez compliquée, ou différente de ce que je peux voir autour de moi. Ici, vu les conditions, il vaut mieux être armé car si tu relâches un peu pour succomber à tes émotions, ça peut vite être la correctionnelle. Alors oui, j’ai tout emmagasiné et, de retour, je me les repasserais pour les vivre autrement : le plus beau les nuits étoilés, le plus en colère quand ça branle dans manche et que je n’avance pas, le plus peur la première semaine, le plus d’admiration pour les poissons et oiseaux qui vivent dans ce milieu, le plus surpris par cette mer qui n’a jamais été la même chaque jour, le plus de regrets ne pas prendre plus de bouffe “plaisir”, le plus angoissant quand tu te rends vraiment compte que tu vas vivre dans ces conditions pendant 2 mois. Je suis content d’avoir eu des moments de grâce, tout comme parfois des moments parfois au fond du trou. J’espère avoir libéré aussi beaucoup de choses en moi qui vont transpirer dans la relation aux autres.”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.