Jour 51 / Distance parcourue 24H : 59 km / Distance parcourue totale : 3612 km / Arrivée Martinique : 1465 km

Une journée sur un fil.. Les conditions n’ont pas changé, je rame toujours en travers de cette houle qui va au Nord-Ouest. On ne croirait pas comme ça mais, en mer, il y a une ligne qui va bien et ça ne se joue pas à grand chose. Les matins, à 4h00, quand je rame, c’est un peu au radar. Je suis juste focalisé sur mon cap et dès qu’arrive le jour, je découvre ce que la mer me propose comme terrain de jeu (euh pas toujours de jeu). Je cherche ainsi, par rapport aux consignes de routage, du vent, de la houle, du courant.. Arrivé vers 7h30 je tiens le bon cap ou pas. J’ai bien souvent passé des journées à ne rien trouver, une grande majorité même, et ce matin, pile 245° ! Sans vraiment ramer fort, juste entretenir par petits coups, enchaîner, ça allait tout seul. Quand tu tiens cette finesse, c’est le moment de “toucher les étoiles” (ceux qui suivent mes entretiens de préparation mentale comprendront)

Puis, vers 11h00, ça se tasse. Pas grave. Un élément avait bougé, tu te remets vite à ton niveau optimum moyen, sans frustration, à chercher et à retrouver ce truc. Même si tu sais que tu n’y arriveras pas. Ça ne se commande pas, il faut attendre de nouveau que tout soit aligné pour de nouveau le permettre. Plus tu restes proche de ton niveau optimum moyen, très focus sur ce que tu fais et ainsi pouvoir provoquer la chance de retrouver ce flow (mais ne pas le vouloir à tout prix), plus il arrive seul.

“Euh tu ne vas pas un peu loin dans tes explications ?” Ecoute Jean-Paul, j’ai bien le droit de dire ce que je ressens, c’est mon CR non?? “Oui mais si je racontais une blague, on perdrait moins d’auditeurs que tes cours de préparation mentale en plein confinement. Sérieux ça va les saouler” Bon, vas y pour une fois, c’est bien parce que ça sent pas trop mauvais pour la dernière ligne droite qui arrive cette grosse vingtaine de jours restants. Merci Jean-Paul.

Le soleil me mord et dedans, tu cuis. Alors j’ai trouvé un système pour me faire comme une chaise longue au poste de rame. Avec un tissu sur le visage, j’arrive à dormir 20 minutes. Bon, je ne vais pas vous cacher que je suis tout de même impatient qu’arrive demain, et surtout mardi car, enfin, ça devrait se mettre dans le bon sens. Affaire à suivre..

Le big up du jour à mon harpon dont la flèche est partie au fond de l’océan : ficelle coupée.. Baptiste, il m’aura bien servi ^^ Bref, pas grave, on attendra le port du Marin pour manger du poisson d’avril car hors de question d’arriver en mai. La grande biz

UN JOUR UNE QUESTION

La question du jour nous est posée par Mickaël Forge. Si vous aussi vous avez une question à poser à Stéphane, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous ^^

La question du jour par Mickaël : ” Salut Stéphane, j’avais une question : je me demandais si tu arrivais à trouver, comme dans un ultra, ta petite musique intérieure, ta méditation ou si c’était laborieux depuis le début. La grande bise.”

Réponse de Stéphane : “Salut Mickaël. Oui, je la trouve même encore plus facilement, car la gestuelle de la rame est propice à ça, tel un moulin à prières. C’est laborieux dû aux conditions météo, le vent me pénalise mais j’y arrive.”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.