Jour 46 / Distance parcourue 24H : 44 km / Distance parcourue totale : 3312 km / Arrivée Martinique : 1713 km

“On ne va pas te mentir Steph, c’est compliqué..” Ah bon ?? 😳🤭😅😅 Voici le message du jour d’un de ceux qui veille sur moi depuis le départ de cette traversée. Je m’étais effectivement rendu compte que cette traversée est un poil différente que celle de ceux qui avaient déjà traversé. Au travers de ces compte-rendus, vous avez tous bien compris que les conditions ne veulent pas me rendre la tâche un chouia moins compliquée. Mais ce matin, à 3h00, quand l’étoile polaire est de l’autre côté qu’elle devrait être, tu te dis : “Là, y’a comme une voile dans le potage..”. Et bien c’est juste que le courant naturel, qui va d’est en ouest, est arrêté et va.. dans l’autre sens ! “Ah ben tant mieux, j’avais oublié un truc dans l’appart à El Hierro !”. La ferme Jean Paul ! C’est vraiment pas le moment ! Je me casse la nénette tous les jours, déjà que ça veut pas m’aider des masses, mais bordel, je ne vais pas en plus reculer !

Donc ça me pique net, je sors toute la bouffe pour une journée, 4 litres de flotte, m’équipe contre le cagnard et c’est parti. Pas question de s’arrêter pour voir le bateau repartir. 11 heure de rame, avec 30 minutes de pause le midi. Ce soir, je dépose l’ancre flottante pour éviter qu’il ne revienne trop et normalement dans la nuit, ça reprend un cycle normal. Me voilà bien rincé et je pense que demain, c’est la même.

Quand ça veut pas et que tu cours après, ça ne le fera jamais. Je n’ai pas le choix que de rester calé sur un quotidien le plus optimisé possible. De toute façon, des mesures sont possibles si ça part vraiment en javel. Ok mais je veux que ça aille au bout sans encombre. Alors je mettrai davantage si il faut. La nature ne veut pas, je la respecte mais ce n’est pas ça qui m’empêchera de la faire bon sang cette traversée. Toutes les littératures philosophiques c’est top, mais à un moment malgré tout pour que ça passe, faut faire péter les soudures.

Donc après ce ressenti de la journée 😅 je suis allongé. Ce soir, j’ai du coup le soleil dans le dos alors que, depuis 45 jours, c’est habituellement couché de soleil entre les pieds. Je ne vais pas m’étendre d’avantage car je vais dormir. Demain, je mets à nouveau le réveil à 3h00. Et avant, cette nuit, toutes les heures je vais également me réveiller pour vérifier dès que le vent et le courant tourneront, j’enlèverai l’ancre flottante et remettrai ainsi le bateau dans le sens de marche en dérive.

Le big up du jour à Jérôme Bahuon de la Traversée Bigood pour ses belles intentions de ce matin en partageant mes aventures sur sa page Facebook La Traversée Bigood. Compétiteur dans l’âme, il a dû accepter les choses comme elles venaient car on ne peut parfois être maître de ce qui nous arrive. Une pensée pour toi et ta météo capricieuse ! Avancer lentement est une chose, reculer en est une autre 😉😤 Mais on peut toujours aborder les événements avec humilité sans pour autant se résigner. Ce n’est qu’une simple question de philosophie. Merci Jérôme qui a traversé il y a tout juste un an.

J’espère que vous êtes créatifs et surprenants chez vous pour faire de votre confinement quelque chose de beau, réjouissant et inoubliable quand même. Pour vous et pour ceux qui sont enfermés avec vous. La grande bise et à tout à l’heure car je trouve que ça passe de plus en plus vite..

UN JOUR UNE QUESTION

Vous pouvez toujours poser vos questions à Stéphane en cliquant via le bouton ci-dessous. Aujourd’hui, la question nous est posée par Yves Bastien.

La question du jour par Yves. : ” Bonjour Stéphane. Je te lis avec plaisir tous les jours et ça me change les idées.. Ma question : si (je ne te le souhaite pas) ton bateau se retournait, as-tu des solutions pour te remettre à flot ?”

Réponse de Stéphane : “Salut Yves. Alors oui, j’ai comme des sortes d’airbags que je gonfle quand je suis à l’intérieur. Si ça m’arrive et que je suis dehors, je devrai faire contre-poids avec le cordage. Heureusement pour le moment, malgré les fortes conditions que j’ai connu notamment en début de traversée, ça ne m’est pas encore arrivé. La conception du bateau semble nickel sur ce point.”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.