Jour 33 / Distance parcourue 24H : 80 km / Distance parcourue totale : 2539 km / Arrivée Martinique : 2387 km

Alors, je ne sais pas chez vous, mais ici il se passe des choses.. Ce soir, c’est ma dernière soirée de ce côté de l’Atlantique, et demain ça sentira 🌴🌴🍹🍹 !

Bref.. Sinon, j’ai faim, mais je résiste et tiens mon rationnement de 2 packs quotidiens pour trois jours et je fais bien. Car je n’ai du vent que 1 jour sur 4. Sinon, il faut comme aujourd’hui tirer fort : 11 heures de rame pour 42 milles nautiques.. Et ils annoncent encore moins de vent à venir. Donc, mettre plus de temps qu’à l’aller, je ne l’exclus pas malgré ce que l’on me dit depuis une semaine, qu’il va y avoir du vent. Et bien pas des masses. Je maigris forcément mais ça tient. Tant que je ne vois pas du vent s’installer au point de dire que je vais avancer, j’économise 2 packs par semaine. Bon, ce soir, comme c’était le dernier de ce côté, j’ai ouvert un yabon de la cachette pour fêter l’événement en plus du lentille corail – maquereaux ^^

Je suis seul de chez seul. Quasiment plus d’oiseaux, moins de poissons, le système MerVeille ne donne quasiment plus d’alertes de présence de bateaux. Je reçois par contre de plus en plus de messages de mes proches. Le soir, je réponds, c’est toujours marrant et merci, ça fait du bien de couper un peu du délire. Hey Guillaume, j’arrive à Corte cet été pour me refaire des cuisses en allant à l’arche deux fois par jour, et le soir ce sera soirée cabane !

Régler le bateau a été un bon casse tête aujourd’hui. Je dois tirer à 250°, voire 240°, mais le peu de vent qu’il y a et la houle tirent à 270°. Donc je tords le bateau pour l’empêcher de se mettre au vent, la dérive avant est plongée, puis gouvernail réglé. Tu sens que le bateau est tendu sous contrainte. Le courant, assez faible aujourd’hui, était quant à lui à 250°, donc ça m’aidait un peu. Demain, dans la matinée, c’est la moitié de la traversée comme je vous le disais. Je jette une bouteille à la mer, et j’appelle l’un de mes parrains, Pierre Mastalski, pour trinquer ensemble ! Lui au pastis, moi à la mirabelle !

Le lever de soleil de ce matin montait largement sur le podium des plus beaux depuis le départ .Du rose, des nuages, c’était d’une beauté parfaite. La frayeur du jour : la fameuse vague qui vient 90 degrés à bâbord ! Vu que je vais travers aux vagues qui rentrent sur la bordure du bateau.. C’était moins une de mettre la cabane sur le chien ! Voilà, en plein cœur d’une aventure devenu très routinière, je commence à faire exactement les mêmes gestes aux même moments. Tel un robot, du réveil 4h30 au coucher 20h00, tout est réglé au geste près.

Je me dis maintenant que ça pourrait durer à l’infini. Je suis lobotomisé. Seul le décor n’est jamais le même depuis le début. Je n’ai pas eu deux jours identiques. C’est aussi comme cela que je travaillais en Trail, je ne supporte pas la douleur et la souffrance, donc je me mets en auto-hypnose, déconnecté des émotions et des capteurs de douleurs et de souffrance. Pour n’aller que dans le geste qui sera le plus efficace possible et comme ça, ça peut durer très très longtemps.

Allez, le big up du jour à Camille qui m’a offert, au pot de départ, une trousse avec dedans carnets et crayons. Et tous les deux jours, elle m’a préparé un quelque chose : devinette, casse-tête, histoire à compléter, etc.. Un travail incroyable et qui fait partie de mes routines. La grande bise à vous, même s’il est interdit de se frotter les uns aux autres en ce moments par chez nous. D’où je suis..

UN JOUR UNE QUESTION

Envie de poser une question à Stéphane ? Comme Patrick Demange, vous aussi n’hésitez pas via le lien ci-dessous ^^

La question du jour par Patrick : ” Bonjour Stéphane, un conseil à nous donner pour notre confinement ? toi qui a commencé le tien avec un peu d’avance sur nous..”

Réponse de Stéphane : ” Salut Patrick. Et bien, c’est peut-être le moment de faire un peu de ménage dans sa vie, en triant de fond en comble la maison pour ne garder que l’essentiel. C’est ce que je fais moi, ici à distance, durant ce voyage. Un ménage dans ma tête pour qu’à mon retour je ne me porte plus que sur les essentiels.”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.