Jour 27 / Distance parcourue 24H : 66 km / Distance parcourue totale : 2042 km / Arrivée Martinique : 2877 km


Atchouuuuum ! 😅😅😅 Tout d’abord, pouvez-vous demander à Macron si je dois rester confiné dans mon bateau ?? Ça m’arrangerait vu que ce sera sans vent apparemment, je bouquine toute la journée et j’écris aussi, je me trouve une passion pour l’écriture.

Bon sinon, après un lever à 5h00, j’ai ramé jusque 18h00. Aujourd’hui, ce ne sera à nouveau pas une journée qui restera dans les mémoires.. Le courant a faibli et il n’y a pas de vent. Du coup, je me suis bien dépouillé toute la journée pour aller chercher les 42 milles nautiques syndicaux, mais je ne pense pas les avoir atteint [NDLR : il aura fait 36 milles nautiques]. Je dois tourner à 1 journée sur 5 où je ne les fais pas..

J’espère que le corps tiendra car du coup je tire assez violemment sur la corde, comme si j’avais au fond de moi un esprit animal qu’il fallait sortir de là. J’ai un peu la rage d’être coincé comme un con au milieu de l’océan. A l’heure où je vous parle, la mer est limite telle un miroir et le bateau avance à 0,9 noeuds.

Sinon le moral est bon même si je suis un peu fataliste. Advienne que pourra. Ce soir, je viens de terminer ma première bouteille d’huile d’olive de chez Chris & Olive, la meilleure huile d’olive du monde.. Comme s’il était écrit quelque part : “Merci, vous venez de sauvez une bouteille en plastique qui allait foutre un peu plus le bordel sur Terre, avec les décisions envers la planète que vous insufflez par votre politique”. Alors oui mon Pierre Mastalski [NDLR : parrain de l’épreuve, qui a déjà effectué une traversée de l’Atlantique, et que vous pouvez retrouver sur son site Ici commence l’aventure], quand je serai à mi-chemin exactement, je remplirai ce bidon de 3 litres d’eau de l’océan, afin de pouvoir l’offrir ensuite en guise de souvenir.

Ici, tu te construis un monde restreint, un peu comme bien des gens sur terre le font et qui, malgré le fait que tout est possible de faire, restent étriqués dans leur vie. Moi, ça m’est imposé par cet isolement. Une fois dans ton monde, tu y es super bien dedans. Un rien t’amuse quand ça fait 27 jours que tu es seul et qu’il en reste 40. Tout dévient un événement à bord. Les choses les plus simples deviennent extraordinaires.. Voilà, c’était la minute philo by Brobro ahaha

Big up ce soir à Stéphane Wagner qui, au dernier moment avant de partir de son atelier STWM à Thaon, a mis une bombe d’huile. Bien joué pour les roulements du banc de rame !

Stéphane Wagner, le “mécanicien-magicien” en compagnie de Richard et Stéphane

UN JOUR UNE QUESTION

Aujourd’hui, c’est le double champion du monde de canoë Michel Saïdi qui interroge Stéphane. Alors, vous non plus, n’hésitez pas !

La question du jour par Michel : “Quel parallèle fais-tu entre ton aventure nautique et un ultra-trail ?”

Réponse de Stéphane : “Il y a un vrai parallèle à faire sur le fait qu’il faut savoir attendre, patienter, avant que ça sourie à nouveau après avoir été dans le dur. Il faut savoir rester focus sur très peu de choses, juste l’essentiel. Je me suis fait surprendre à partir limite en panique vu tout cet environnement, la distance, etc.. Mais je me ramène ici et maintenant, et tout va mieux, comme sur un ultra. La bise Michel !”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.