Jour 25 / Distance parcourue 24H : 60 km / Distance parcourue totale : 1894 km / Arrivée Martinique : 3014 km

Aujourd’hui, j’avais décidé de passer à 12 heures de rame. Malgré ça, j’ai effectué l’une de mes plus petites journées en milles nautiques depuis le départ.. Il n’y a toujours pas de vent, surtout à partir de 10h00. Alors j’enchaîne les heures de rame sous le cagnard.. Je n’aurai rien à me reprocher. On verra pour le reste..

C’est sur qu’à ce rythme, je suis parti pour plus de 70 jours. L’équipe à terre me dit que non. On verra, je n’ai pas le choix. Mais comme c’est moi qui suis dans le bateau et que, depuis le début, c’est 1 jour sur 4 ou 5 où ça avance, je rationne encore. Je stocke comme un écureuil.

Sinon, il ne s’est pas passé grand chose. Je me suis enfermé toute la journée dans ma bulle. Je n’apprécie rien, je rame totalement fermé en espérant un jour que ça s’ouvre pour enfin pouvoir avancer normalement. Ça fait partie des délires de l’aventure et vu comme ça s’annonce, je vais fermer davantage car demain il n’y aura pas de vent non-plus, histoire de ne pas subir et me rendre compte que je ne suis pas dans les clous. Au plus chaud, vers 13h-15h demain, j’irai dessous voir s’il ne faut pas gratter.

Malgré tout, J’adore aussi pendant ces heures de rame où je suis très renfermé sur moi-même, avec ce côté rien à perdre. Kilian Jornet disait “courir ou mourir”. Ma foi, là, tu rames et il peut bien se passer ce qu’il veut, tu rames au point d’en oublier de manger ce midi. Pas grave, j’ai gagné un lyophylisé pour la fin ^^ Ainsi, quand tout s’arrête vers 17h30, je reprends une vie normale sans avoir subi une journée comme ça : absolument pas ludique car mer plate depuis fin matinée, une petite baignade et repas.

La lecture de ce soir, c’est Témoignage d’une île prison de Behrouz Boochani. Ce journaliste kurde iranien a fui son pays en 2013 et a été arrêté par les autorités australiennes. Il a ensuite été incarcéré sur la minuscule île de Manus, devenu un véritable camp offshore de réfugiés. Pendant 6 ans, il écrit laborieusement, via Whatsapp, le récit de son expérience : la vie, la mort, les suicides, les actes d’automutilation et les souffrances psychologiques des réfugiés dans la moiteur papouasienne.. [NDLR : plus d’infos via l’article du Monde ici ou en cliquant sur l’image]

Behrouz Boochani à Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en 2018. Jonas Gratzer / LightRocket via Getty Images

Demain, j’ai programmé le réveil à 3h00, je vais essayer de monter à 14 heures de rame dans la journée pour espérer passer 40 milles nautiques. Dans ces moments seuls, la phase qui me pousse à faire ça, c’est être dans le geste parfait, comme un mantra et une longue méditation en mouvement. Bon, j’avoue, c’est pas la grande fanfaronnade chez Brogniart ce soir, mais bon ce n’est pas une croisière non plus ^^

Un big up aux poissons qui squattent sous mon bateau et qui sautent sur les restes des fonds de casseroles au moment de la vaisselle ! Je me disais qu’il devaient attendre à El Hierro, et dès qu’un rameur se pointe, ils se font une traversée nourris logés les bougres..


UN JOUR UNE QUESTION

La question du jour, elle nous a été envoyée par Philippe, et vous avez été nombreux à vous la poser en consultant vos commentaires sur les réseaux sociaux. Alors, si vous avez aussi des interrogations, n’hésitez pas à poser votre question ! Ou celles de vos enfants, ce sont celles que Stéphane préfère ^^

La question du jour par Philippe : “As-tu le moyen de pêcher ? “

Réponse de Stéphane : “J’ai effectivement un harpon, mais ça ne pourra pas me servir pour me nourrir et économiser des packs de nourriture. Le seul moyen de prévenir un éventuel rallongement de la traversée si les courants restent ainsi, c’est de rationner”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.