Comme prévu, Stéphane est entré pour quelques jours dans une zone de gros temps. “La mer s’est levée, c’est pas de la tarte. Ça tabassait fort, j’ai été obligé de me terrer au fond du bateau” nous a-t-il indiqué. D’après Stéphane Barbet, le routeur de l’expédition, il ne pourra que peu ramer jusque mercredi, mais le bateau dérive cependant dans la bonne direction. La carte météo des forces des vagues est flagrantes, on aperçoit bien Etarcos dans cette zone violet foncé, indiquant une forte houle.

De plus, à bord du bateau, Stéphane est confronté à une problématique de batteries, récalcitrantes à se recharger. “Ça m’a pris une bonne partie de la journée. Je vais devoir désaliniser à la main pour le moment..” ajoute-t-il. A terre, Jean-Claude Sallès, revendeur Big Ship et principal fournisseur du matériel, travaille à solutionner le problème avec les équipes vosgiennes, Stéphane Wagner, notre “mécanicien magicien” et nos électriciens Régis Metzger et Stéphane Canonico.

“Super génial ce Jean-Claude” ajoute notre rameur. Ce matin, il a d’ailleurs eu de ses nouvelles : “Tout va bien. Le vent continue de forcir mais Stéphane indique commencer à s’habituer à ce rythme. Il avance entre 2,5 et 3N. Nous continuons à essayer de résoudre ces problèmes de batteries”

Suite à ces difficultés, l’AIS n’émettant plus pour le moment, le suivi live est basculé sur le suivi Iridium, avec mise à jour toutes les 12 heures, à suivre ci-dessous.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Brogniart : “Départ prévu pour vendredi à 90%” Défi Atlantique – Jour 2 : Du gros temps et des batteries récalcitr… Faire défiler vers le haut Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.