Tous les articles du journal de bord

Jour 6 / Distance parcourue 24H : 94 km / Distance parcourue totale : 501 km

“Les jours se suivent et se ressemblent pour le moment. Cette première semaine n’a pas été de tout repos. Ça fait partie de ce genre d’aventure..

Ce jeudi matin, ça a à nouveau tabassé, j’ai encore fait les 4 coins du bateau. Vent de 25 nœuds, des vagues de 3 mètres, j’ai presque l’impression parfois que le bateau est à la verticale. Impossible de ramer alors je patiente, j’essaie tant bien que mal de lire et répondre aux messages de l’équipe à terre. Le sifflement de la vague que tu entends de loin et qui vient se fracasser sur le bateau, c’est à vivre. Pas de bobo particulier, hormis la plaie au front de la fameuse nuit qui me fait un peu mal.

Heureusement, il y a eu quelques moments moins pires cet après-midi, j’ai pu reprendre la rame mais au final, je me suis écroulé et j’ai dormi. C’est usant à force d’être chahuté en permanence. Ce week-end devrait être plus tranquille, j’attends les bons créneaux et j’emmagasine des milles.

Malgré tout, globalement je quitte ma peau d’avant le départ pour prendre celle de ce qui m’attend. Je suis en train de rentrer pleinement dans mon aventure. Les coups de pelles commencent à être plus adaptés que ceux que je donne sur la flaque. C’est très méditation en mouvement ce geste de la rame océanique

Partir seul dans un petit bateau, dans un tel environnement, c’est un voyage initiatique, c’est certain..

Un grand oiseau à longue queue blanche m’a accompagné pendant 30 minutes en fin de journée. Depuis 6 jours, je n’avais pas parlé. Je me suis donc parlé ce soir pour savoir si je savais toujours faire. L’expérience est à la hauteur de ce que l’on imaginait.. “

PS : Vous avez pu passer le message à Marguerite ?

PS2 : Merci Vrai Roses pour le montage photo ^^

PS3 : Hey, vous avez vu ? Il y a un concours Ceramiq en cours avec une marinière à gagner !

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 7 / Distance parcourue 24H : 99 km / Distance parcourue totale : 600 km

“J’espère que vous avez bien ramé hier pour Emile. Moi j’ai fait 3 milles nautiques, soit 5,5 km. RDV maintenant vendredi prochain 6h11..

Sinon ici ce vendredi c’était à nouveau une journée compliquée., avec toujours ce vent et cette houle qui bastonnent. Je profite des quelques moments d’accalmie pour ramer. Je n’ai d’ailleurs toujours pas réussi à me laver. Vu comme ça bouge, je ne prends aucun risque.. Dans le bateau, je vous raconte pas l’odeur, mélangée qui plus est à celle du comté et du riz au foie de morue de ce soir 😂

Le moral est bon. J’attends demain avec impatience pour calmer tout ça qui, depuis une semaine, est assez prenant. Début de soirée, Stéphane Barbet [le routeur] m’a demandé de remonter le cap dès que je pouvais car je vais trop au sud. Donc je bricole mes réglages entre dérive avant et gouvernail, mais pas trop non plus, les vagues étant encore assez grosses. J’ai rectifié au mieux à tâtons selon les conditions pour trouver le bon réglage. C’est à peu près calé, cette nuit je vais me lever toutes les heures pour voir ce que ça donne. Le bateau est quant à lui toujours ballasté des 300 litres pour l’asseoir correctement.

Demain soir, si tout va bien, ce sera plus calme et je devrais réussir à me laver. En attendant, probablement encore une nuit à se faire des bleus..

La grande bise à toutes et tous, surtout aux vosgiens et encore plus à Emile.”

PS : “Merci à notre Jean-Luc national pour le message à Marguerite !”

PS2 : quelques images des sessions réalisées ce vendredi matin au club Aviron de Gérardmer

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 8 / Distance parcourue 24H : 95 km / Distance parcourue totale : 696 km

Matin câlin qu’ils disaient… Mouais, tu parles, ça tapait encore bien en fait et il a fallu comme d’habitude gérer la galère. La nuit était d’ailleurs agitée. J’essaie de reprendre cap un peu plus au nord désormais, sinon je vais arriver en Guyane au lieu de la Martinique ^^

Mais fin de matinée, tout se calme. Enfin. Et commence une vraie belle journée. Mes petites routines et habitudes se mettent en place, les gestes sont sûrs. Je ne cherche plus rien sur le bateau, je trouve tout direct.

Petit cadeau du jour : une présence humaine ! Un chalutier, pas très loin, incroyablement génial quand tu n’as vu personne depuis 9 jours.

L’après-midi s’est passée sous le cagnard à ramer pas vite, mais tout le temps. En méditation. Comme je sais le faire..

Début de soirée, c’est le bonheur, c’est calme…. J’ai enfin pu me laver ! Je peux vous dire que ça vaut son pesant de cacahuètes après 9 jours.. D’ailleurs, pas un pet’ de vent ce soir, je n’avancerai pas beaucoup de la nuit. Je pense que je vais y mettre des heures comptent double.

Sinon, niveau bouffe, y’a pas à dire, pâtes bolo, c’est la base ! Par contre le chili, fichtre que c’est épicé !! Je vous épargne les dégâts digestif du truc…

Allez, je file ramer. La grande bise..

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 9 / Distance parcourue 24H : 53 km / Distance parcourue totale : 748 km

Dimanche 23 février, une quasi mer d’huile au lever de soleil et une matinée de rame comme sur la flaque. A un détail près : un énorme dauphin est venu me tourner autour pendant environ 20’. La nuit a également été calme, j’ai pu envoyer une session de 2h entre deux sommeils.

Ensuite, tout doucement, la situation s’est dégradée avec du vent, donc l’après-midi a été consacrée à une petite lutte pour éviter de trop remonter. Je suis au cœur d’un système hyper localisé, qui me renvoie fortement vers le Nord. Ce soir, c’est cependant plus calme, je profite du vent pour tirer au max. Je continuerai cette nuit si ça continue à rester comme ça.

Voilà. Ce soir, je suis rincé. Au programme dans les prochaines minutes à venir : pâtes au foie de morue, et au lit ! Les mains tiennent le choc, le fessier ne crie pas encore.. Le système de siège en 3D signé Vamtechs de les amis Julien Nardin et Gérald Menegaux , et le coussin gel de Gelco Products font le job pour le moment..

Mais demain est un autre jour et sera certainement différent. D’ailleurs, ici, chaque heure est différente.. La grande bise à tous..

Illustration : montage signé Vrai Roses

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 10 / Distance parcourue 24H : 71 km / Distance parcourue totale : 820 km / Martinique : 4032 km

Chaque jour est différent vous disais-je… Toute la nuit j’ai bataillé avec le vent et la houle qui m’amènent.. droit vers le Nord ! Alors certes Stéphane Barbet m’avait fait prendre un départ plus au Sud pour contourner le coeur de la tempête, mais là je vais finir au Groenland au lieu de la Martinique lol.

En effet, je suis pris dans un phénomène hyper localisé. La trace GPS doit faire apparaître un sacré virage ! Mais bon, pas grand chose à faire malheureusement, si ce n’est rajouter 4-5 jours au final en Martinique.

La matinée a également été bien chahutée. Je dirige Etarcos tant bien que mal pour essayer de ne pas trop dévier. Heureusement, l’après-midi est plus calme, je rame donc à 90 degrés des vagues, qui elles remontent toujours vers le Nord, pour arrêter de monter, mais ce n’est pas simple. En fin d’après-midi, j’ai croisé un énorme porte-conteneur qui m’est passé à même pas 1 km ! Mon radar ne me l’avait pas signalé, je vous dis pas la frayeur..

Sur ce début de soirée, tout se calme. Le vent passe à l’Est et devrait me remettre sur les rails vers mon objectif. Les équipes à terre m’informent que vous êtes nombreux à me laisser des messages sur les réseaux. Malheureusement, je n’y ai pas accès, mais je peux vous dire à quel point ils me réconforteront à mon arrivée..

Bon allez, ce soir je suis à nouveau rincé. Je vous claque la grande bise et à demain. Pas de bêtises…

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 11 / Distance parcourue 24H : 69 km / Distance parcourue totale : 889 km / Martinique : 3974 km

Encore une journée unique..  Une, nuit très calme, avec 2 heures de rame entre 1h00 et 3h00, réveil à 5h00 pour attaquer dès 5h30 une journée de 10 heures de pelles, sans un pète de vent. Je vais bien dormir, moi je vous le dis..

Le fait marquant du jour, c’est cette rencontre incroyable d’un oiseau de la taille d’une hirondelle qui tourne autour du bateau. Il se pose sur l’antenne, il repart, il revient.. Et comme ça toute la journée, jusqu’à ce qu’il vienne se poser sur mon épaule.

A la pause de 15h00, après ma sieste de 15 minutes, il était à l’intérieur. Il s’était posé sur la VHF, après être entré par la petite trappe du panneau d’entrée. Depuis, il entre et sort par ce trou, et à l’heure où j’écris ces lignes, il pionce dans un coin derrière ma tête, entre un coussin et une combinaison. A tous les amis des oiseaux, rassurez-vous, je veille bien sur lui : il aime la couenne du lard vosgien ^^

Chaque journée est unique vous dis-je. La bise à tous…

A suivre également sur la page Facebook du Clan des Rameurs d’Océans , grâce au suivi de Jean-Pierre Habold (si vous avez loupé son portrait, rdv ici)

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration !

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 12 / Distance parcourue 24H : 85 km / Distance parcourue totale : 987 km / Martinique : 3890 km

Cette aventure est un truc dingue, qui ne me fera pas ressortir pareil après ce genre de nuit. Depuis hier soir, je vis un bon tabassage en règle ! Accepter, attendre, ne pas pouvoir faire grand-chose, la Nature est Reine et tu dois courber l’échine..

Une nuit sans sommeil du coup vu les conditions. Je garde le cap, le bateau avançant dans la bonne direction. Et finalement, ça a fini par passer. Malgré tout, il s’agissait d’une journée où ramer relevait d’un défi tout particulier, vu l’état de la mer, avec des creux très prononcés. Bonne nouvelle, le vent souffle dans la bonne direction. C’est déjà ça..

Concernant le feuilleton du piaf, après une nuit tranquille à bord, il a effectué deux – trois allers retours depuis le bateau ce matin, puis il est parti. Direction plein sud pour lui apparemment.. Il m’aura amené une petite parenthèse de deux jours très originale au final.

A bord, ça fonctionne bien. Je fais tourner le dessalinisateur de chez Aquabase une dizaine de minutes par jour et la production suffit à mes besoins.

Ce soir, c’est plus calme. Je vais pouvoir ramer cette nuit. Je sens que j’ai passé un vrai cap psychologique quand je me dis que cette journée n’avait rien de fifou. Et pourtant..

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration !

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 13 / Distance parcourue 24H : 81 km / Distance parcourue totale : 1068 km / Martinique : 3812 km

3h00 du matin. J’ouvre un oeil. Allez.. Aujourd’hui je pars à la recherche de la journée parfaite. Malgré les éléments changeant, les dires des Pierre Mastalski, Jean-Pierre Habold et marins de tout poil (“Ne te fixe pas un plan adapté !”), c’est mon jeu à moi de poser cette journée parfaite et avant la fin, j’y arriverai.

Alors c’est parti pour 1 heure de rame. Je me rendors 1 heure et ensuite, toute la journée, ça a été 1h30 de rame enchaînés avec 30′ de pause jusque 17h. Alors je peux te dire que la pseudo douche en équilibre sur le bateau (ça a bougé toute la journée, mer croisée..) était la bienvenue !

Et là, comme tous les soirs, c’est le royaume des sons amplifiés. Un bout de comté, un lyoph, un compte-rendu et je m’allonge. Je me prodigue quelques soins dans le fond de ma coquille de noix. Ca tape, ça siffle. La manche à air m’indique par le bruit la force du vent, ou si il a tourné pour effectuer les réglages du bateau. Indépendamment des instruments, je perçois tout un tas d’informations qui n’en sont pas moins efficaces, voire plus pour certaines choses.

Les jours à venir devraient être de mon côté, avec des vents et des courants me portant dans le bon sens. Mais en fait je m’en soucie peu. Je suis bien dans mon monde maintenant. Tout est moins impressionnant.. La barre des 1000 km est franchie et demain matin, comme tous les prochains vendredi, je ramerai pour Emile de 6h11 à 7h11. Comme beaucoup d’entre vous m’a-t-on dit.

La grande bise à tous… #OnRameTousPourEmile

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration !

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 14 / Distance parcourue 24H : 59 km / Distance parcourue totale : 1127 km / Martinique : 3763 km

Une nuit avec de bonnes conditions, qui m’a permis de ramer 1 heure. Et vers 7h15, alors que je terminais mon créneau avant le petit-déjeuner et avoir ramé 5,8 km pour Emile (pour rappel, le pourquoi je fais ça ici), le vent s’est arrêté d’un coup. Ensuite, ça a été calme toute la journée, juste une bise qui me pousse légèrement vers le Nord.

Après 2 semaines pas toujours comme nous l’aurions souhaité, choper une journée comme ça, j’avoue que ça a été compliqué. Le “pas vite mais tout le temps”, comme au bon vieux temps, a été mis en place..

Malgré tout, ça a été dur aujourd’hui. Je n’ai pas vu le soleil de la journée. J’ai tiré sur les pelles jusque 15h45 et j’en ai un peu plein les bottes. Je me suis jeté à la flotte pour me changer les idées et j’ai eu envie de faire un petit break. Manger, écouter quelques podcasts, me faire quelques soins..

Je pourrai cette nuit en remettre car ça reste calme jusque demain, avant de retrouver de vrais alizés. Ça démarrera dès 3h30..

Bref, c’est ce genre de journée qui donne le poids de ce genre d’aventure, et qui te font ressortir de tout ça fondamentalement différent..

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration et à tous ceux qui ont ramé pour Emile ce vendredi avec 157 km au compteur !

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 15 / Distance parcourue 24H : 61 km / Distance parcourue totale : 1174 km / Martinique : 3704 km

Encore une ské* journée sans vent.. J’ai rongé mon frein mais c’est là la faiblesse : il faut que ça turbine et là, ce n’est pas possible.

Alors il me faut trouver des stratagèmes mentaux. J’ai donc sorti les pelles H vertes et jaunes (big up à l’AS Gérardmer Aviron !) et je me suis fait « 17 allers-retours sur la flaque ». L’océan avait en effet le même aspect qu’une journée de juillet sur le lac de Gérardmer..

Après 3 podcasts des “Extraterrien” de Jérémie Azou, Yves Le Blevec et Aurélien Ducroz, je décide de m’arrêter. Mon GPS, au bout de 10 minutes, m’annonce 0 mètre parcouru. Dingue.. Alors je m’équipe et passe 30 minutes sous le bateau.

Une « balade » pour me changer les idées ahah. Il n’était pas nécessaire de gratter d’ailleurs, il n’y avait pas grand-chose d’accroché, mais c’était curieux de voir tous ces petits poissons. Y’a pas à dire : la peinture antifouling de chez COMUS, qui doit permettre d’éviter que trop de choses s’accrochent à la coque du bateau, fait le job. Avant de remonter à bord, un poisson un peu plus gros, limite flippant, apparaît en-dessous de moi. Ce genre de rencontre qui fait partie du jeu dans un océan : c’était un requin.. Il y a une sacrée vie sous mon bateau.

Seul au milieu de l’océan, à l’arrêt complet, l’océan m’apparaît comme un miroir où je me vois, seul sur un minuscule bateau, avec 4000 mètres de flotte sous les pieds. Sensation géniale..

En fin de journée, j’ai remis 1h30 pour réécouter le podcast de Jérémie Azou “N’oubliez pas que tout peu s’arrêter demain”, d’autant plus qu’il avait, j’ai l’impression, un bon petit côté TG et Rame ^^ Le coucher de soleil arrivant, trois énormes dauphins me doublent à même pas 10 mètres de moi, sans  même me calculer. Trop d’allure ces bestioles !

Demain, c’est dimanche. Au menu : cappuccino, dragibus et boîte de conserve ! En plus, c’est choucroute. Par 35 degrés à l’ombre, pas sûr du résultat ahah. Pour tous ceux qui iront à l’église, brûlez des cierges pour que les alizées arrivent merci !

La grande bise à vous tous, et merci aux nouveaux venus. On m’informe que vous êtes de plus en plus nombreux à suivre cette aventure Etarcos. Je vous souhaite la bienvenue à bord..

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!

*Ské – Expression vosgienne signifiant “drôle, bizarre”, peut être traduit par “sacrée”


Pour écouter les podcasts des extraterriens

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an