Tous les articles du journal de bord

Jour 16 / Distance parcourue 24H : 77 km / Distance parcourue totale : 1251 km / Martinique : 3628 km

3h15, réveil.. Outch, je suis où là ? Ah oui, c’est vrai haha ! Bon ben roule casquette alors, c’est parti pour 1 heure de rame au radar.. On dirait que le vent a refait son apparition, et dans le bon sens, merveilleux ! A 4h30, je ne me recouche pas, j’ai l’impression de m’être déjà levé pour la journée en même temps. Du coup, je poursuis..

5h3o, bing ! Ça résonne, oh mais là ça va ou bien ? Mais c’est quoi cette lumière bizarre dehors ?

Bon sang, à 200 mètres passe un cargo de croisière ! J’ai eu la trouille de ma vie ! Il me fonçait dessus le con, non, pire, il m’est passé au ras des étiquettes ! Mais bordel, mon système de détection MerVeille, jamais il a sonné ! En même temps, il ne pouvait pas, il était éteint. Bravo Brogniart.. La veille en bricolant là-dedans, j’ai  certainement dû le désactiver. Bon, la journée commence fort..

Du coup, bien réveillé, j’ai enquillé jusque 16h45, par tranche de 1h ou 1h30, avec des pauses qui se raccourcissent. Comme prévu, le menu choucroute s’est pris en plein cagnard car ici, de 10h00 à 16h00, ça cogne sec ! Bon, c’est bien passé quand même, voire c’était même plutôt agréable de changer des lyoph. Une bière avec aurait été top, mais j’ai pas trouvé de vendeur de bière ici ahaha

Sinon, à 16h00, j’ai envoyé mon bilan médical à Guillaume Marshall :

“Salut Guillaume, mal à partir de la mi-journée au niveau du dos, même avec étirements. Pour le Q, j’arrête la crème ce soir, c’est bon c’est guéri mais je continue les claques dessus le soir, c’est bon pour refaire circuler sang, et j’aime bien ahahah”

A 17h00, je me suis lavé complet avec de l’eau de mer mélangée avec du produit vaisselle, puis je me suis rincé à l’eau dessalinisée, à la douchette s’il vous plaît, je ne me refuse rien ^^

J’ai enchaîné ensuite avec deux-trois messages avec Jean-Claude Salles pour une sombre histoire : que l’on trinque pour le passage du Tropique du Cancer. Voilà, je termine avec un repas sur un coucher de soleil que seuls ces endroits ont le secret, un point sur la carte pour régler le bateau, et dodo..

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 17 / Distance parcourue 24H : 87 km / Distance parcourue totale : 1339 km / Martinique : 3544 km

Une journée presque normale aujourd’hui. Les alizés ne sont pas forts, mais ils soufflent dans le bon sens, ce qui me pousse à destination.

Du coup, aujourd’hui j’ai enchaîné 3h30 – 17h00 de rame, par des sessions de 1h ou 1h30 et en réduisant les pauses à 10 minutes, sauf le midi où je reste à 20 minutes suivi d’une sieste. Là, il est 18h30, je vais aller me coucher pour être bien à 3h00. Ce petit moment, le soir, au coucher de soleil, c’est le top…

Le physique tient bien le choc pour le moment. J’arrive à la fin du premier morceau de comté et les 30 prochains jours, ce sera remplacé par un bout de lard, pour me rappeler les Vosges. Car il ne faut pas oublier que, chez nous, dans les Vosges, on ne préfère ni son père et ni sa mère, on préfère le lard ! Et dans le lard, ce que l’on préfère, c’est la couenne ^^

J’irai d’ailleurs frotter le bateau avec de la couenne pour que ça glisse mieux, comme avec les skis ahaha. La grande bise à tous les Vosgiens (et un peu les Jurassiens du coup), et vous tous qui suivez l’aventure.

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 18 / Distance parcourue 24H : 72 km / Distance parcourue totale : 1410 km / Martinique : 3473 km

C’est désormais un classique.. 3h00, debout. Enfin, plutôt recroquevillé dans la cabine, à essayer de me mettre à peu près calé car ça bouge ce matin ! D’ailleurs, je me suis réveillé 3 fois dans la nuit pour vérifier les réglages. Mais les alizés, même si ils ont forci en cours de journée hier, continuent de souffler dans le bon sens. Bref, je gère mon cap de manière régulière. La mécanique est bien rodée maintenant..

C’est aussi ça ce genre d’aventure. Une succession de journées qu’il faut enchaîner pour garder une rythmique sur toute la journée. Et pour finir vers 17h00, des magnifiques couchers de soleil.. A la pause le midi et avant la sieste, j’en profite pour écrire les premières lignes du bouquin. Je le fais à ma façon, en version vosgienne quoi ^^ Je trouverai bien un traducteur pour ceux que ça intéresse en français.

Vers 16h00, bien usé par cette mer croisée et formée, j’ai décidé de prendre un peu plus de repos ce soir. S’occuper un peu de moi. J’effectue quelques étirements et différents soins. Les mains sont incroyablement nickel. Comme quoi le jardinage maison, ça a du bon..

Là, je vais répondre à quelques messages que j’ai reçu de l’équipe du PC Course. J’ai vraiment de la chance d’avoir toute cette bienveillance de la part de mon équipe. Je remercie particulièrement Jean-Pierre Habold et tous les “Frères de rame“. Déjà presque 20 jours en mer. Il y a eu de sacrés bas. En ce moment, c’est plutôt des hauts, mais ça reste solide cette affaire..

Bonne soirée à tous..

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 19 / Distance parcourue 24H : 72 km / Distance parcourue totale : 1482 km / Martinique : 3406 km

Encore une journée à 10h de rame pour “seulement” 35 milles parcourus.. Cette journée ne restera pas dans les mémoires. Il n’y a quasiment pas de vent. Demain devrait être du même acabit en plus.. TG et rame qu’ils disaient ^^

Heureusement, cette matinée a été égayée par l’écoute d’un nouveau podcast des Extraterriens, cette fois-ci de l’ami Yoann Stuck. Pour les marins qui ne le connaissent pas, c’est quelqu’un qui a aussi su faire du Trail son mode de vie. J’ai donc appris qu’on faisait désormais partie de la même famille.. D’ailleurs, la bise à Ingrid Tissot et toute la Team Brooks. Pour info, les Hyperion font le job !

Sinon aujourd’hui, j’ai aussi bataillé avec ma carte SD de la GoPro qui ne fonctionne pas et j’ai changé le type de mousse sur mon siège. Histoire que le corps n’ait pas toujours les appuis au même endroit..

17h00, c’est la fin de la journée de rame. C’est parti pour la grande lessive, avec notamment le drap Ceramiq qui recouvre mon matelas. Presque 20 jours à être posé dessus, malgré toutes les qualités incroyables de ce textile, il était temps de lui redonner un peu de fraîcheur ^^ Idéalement, il faudrait que je le fasse tous les 10 jours. Pour le reste, je suis bien habitué au bateau et à mes journées, tout roule.. Demain soir ou vendredi, je vais me rapprocher du Tropique. Je n’exclus pas qu’à cette occasion il se passe un truc fou ahaha.

Un gros big up pour terminer à tous mes athlètes que Benoit Gandolfi chouchoute en mon absence ^^ Et petit rappel pour vendredi matin à 6h11, on rame tous pour Emile. Pour ceux qui loupé un épisode, séance de rattrapage ici : On Rame Tous Pour Emile

La grande bise..

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 20 / Distance parcourue 24H : 82 km / Distance parcourue totale : 1564 km / Martinique : 3326 km

Une journée à tenter de vous offrir pour l’apéro le Tropique du Cancer.. Bon, finalement, ce sera pour cette nuit ^^ Certainement la plus grosse journée depuis le début : j’en mets tout doucement en plus, en réduisant les temps de pause. Au final, ça doit me faire quasiment 11h de rame aujourd’hui.

Les alizés ne sont toujours pas francs, je n’ai quasiment pas eu de vent, sauf en milieu d’après-midi. Reste à voir les jours à venir.. “Un pas après l’autre” comme dirait l’autre ^^ Et au vu de ce que l’on me rapporte, je suis bien mieux en mer que sur terre avec ce virus 😅😅😅

Je suis allongé les bras en l’air, tout endoloris, pour que ça passe un peu. Je suis cramé et j’ai un peu mal au Q en fin de journée avec toutes ces heures passées sur le banc de rame. J’ai à peine le temps d’aller pissoter.. Hum qu’est-ce que je raconte.. en vrai c’est direct dans le cockpit et je rince. Et oui, pour vivre là-dedans, vaut mieux être rustique, voire rustique et demi !

Voilà, demain matin à 6h11, ce sera à fond les ballons pour Émile. Ce sera déjà fait probablement pour vous à l’heure où vous lirez ces lignes. Ah, j’oubliais, comme promis big up Mademoiselle C qui voulait une dédicace en tant que meilleure plus vieille copine.. En parlant de dédicace le podcast du jour d’Extraterrien, c’était Rudy Coia, le célèbre coach sportif. Et je vous donne en mille (sans jeu de mot ^^) : son livre préféré est “Le Guerrier Pacifique” de Dan Millman ! Vous pouvez lui dire que ETARCOS est un clin d’œil à ce livre..

Tous les jours à 18h, je fais un peu de travail cérébral, environ 30 minutes. J’écris pour le projet Pacifique, ou bien je lis, j’écris des idées pour le bouquin (j’ai au moins le titre et déjà deux chapitres). Le soir, je profite des nuits étoilées qui sont vraiment de haut-niveau. Ce soir, j’ai même la lune juste au-dessus de mon hublot..

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Un pas après l’autre.. C’est le nom du documentaire qui a retracé l’année 2013 de Stéphane Brogniart, expression depuis restée à la posterité dans le monde de l’ultra-trail, définissant ce qu’il nomme lui-même le “pas vite, mais tout le temps”

Ce documentaire reste disponible en téléchargement payant sur le site de Alabama Productions

Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 21 / Distance parcourue 24H : 67 km / Distance parcourue totale : 1631 km / Martinique : 3260 km

Une journée un peu comme une traversée de désert : pas un pète de vent et gros cagnard. Ce matin, je le savais déjà d’hier que j’allais rencontrer deux jours sans vent. Autant dire que l’on arrive au 22eme jour de traversée et je n’en suis toujours pas à la moitié. Forcement, je calcule. Les personnes de la mer me rassurent en me disant que pour la deuxième partie, ça ira mieux niveau météo.

Du coup, j’ai remis au goût du jour de la préparation mental de base : “qu’est ce qui te fait avancer?”, “pourquoi personnellement tu es là ?”. Donc, j’ai viré la montre (je la prends juste le soir pour le journal de bord) et éteins le GPS. Pour les heures le soleil me suffit largement Un compas boule au poste de rame suffira.. TG et rame Brogniart, en te concentrant sur la technique.

Et toute la journée est passée vite. Alors oui, au final, peu de milles parcourus. Mais je ne peux pas faire plus. Alors on verra, si je n’ai pas assez de bouffe parce que ça dure trop longtemps, et bien tant pis. Je me restreins en essayant de gagner un pack ou deux par semaine. L’équipe a beau me dire que c’est bon, je ne crois que ce que je vois. Bientôt 30 jours, toujours pas à la moitié, et je n’ai que 70 packs au total..

Fin de journée, je suis allé nager pour me détendre et voir des poissons. J’ai une longe de 8m, je peux aller profond. Je me suis également regardé dans une glace ce soir. Bon sang, le gars vit seul en mer tel un naufragé ! Là, il est 18h30, une brise fraîche arrive. Ça fait du bien après cette journée sous la chaleur. Au final, j’aurais réalisé 11h de rame aujourd’hui.

Ce soir, clin d’œil à Baptiste pour lui dire que depuis 6 jours j’utilise les pelles H, et que finalement je les préfère aux Mâcon. On me dit aussi que le rdv de 6h11 les vendredi matin où on rame tous pour Emile créé de l’engouement. C’est bien..

Dans tous les cas, je suis payé largement de ce que je suis venu chercher à travers ce défi et quelle chance d’avoir vous tous, et surtout la famille Etarcos derrière.. Allez, la grande bise.. Ah non ! Il parait qu’il ne faut plus faire la bise..


UN JOUR UNE QUESTION

Envie de poser une question à Stéphane ? A partir d’aujourd’hui, nous répondrons chaque jour à une question sélectionnée parmi celles reçues. Alors, n’hésitez pas ! Bien évidemment, priorité aux enfants 😉 Merci Marine pour cette bonne idée ^^

La question du jour par Julia 4 ans : “Qu’est-ce qu’il te manque le plus entre ton lit, ton plat préféré ou courir ? Maman me lit chaque jour ton aventure et j’ai mis ta photo sur ma mappemonde dans ma chambre !”

Réponse de Stéphane : “Courir ! J’y pense tous les jours. Le toucher du sol fin et précis sur les chemins, l’effort et le bonheur, arrivé au-dessus d’un point de vue, pour LA photo du jour.. Mais ce qui me manque le plus, ce sont les relations sociales. Après, c’est aussi une chance de pouvoir être totalement seul quelques fois dans sa vie pour réfléchir à soi et à être une meilleure personne pour les autres.”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 22 / Distance parcourue 24H : 50 km / Distance parcourue totale : 1681 km / Arrivée Martinique : 3214 km

Alors cette nuit a été on ne peut plus calme.. En 12h, le bateau n’a dérivé que de 10 milles nautiques, un record de lenteur depuis le début. Donc ce matin, autant vous dire qu’il était un peu ronchon et énervé le Brogniart de voir que ça n’avance pas. Bref, je sais que ce soir le vent arrive et que je pourrai envoyer de belles journées.

Alors j’en profite pour faire le grand ménage et du rangement. C’était pire que la chambre d’un ado sauf pour l’odeur ahaha. Bon, quand même 3h de rame de la matinée. Je vais décaler je pense le créneau de 3h30 le matin. Il n’est pas vraiment productif. Je vais le mettre à 5hoo et, le soir, finir à la nuit me fera mes 10h par jour.

A 12h40, alléluia ! J’ai vu mon drapeau flotter ! Lui qui était en berne depuis 48 heures.. Toute l’après-midi, j’ai pu bénéficier d’un vent léger et j’ai pu ramer 4h. Vers 15h30, un saut d’un énorme poisson dans mon dos m’a foutu une belle peur ! Alors si quelqu’un a des relations avec ce genre de bestiole, pourrait-on leur dire de faire leurs essais de fanfaronnade ailleurs merci 😂😂😂😂

Voilà, ce soir j’ai brûlé de l’encens pour que le dieu Éole soit gentil avec Alizée ! Heyheyhey demain c’est dimanche donc… et bien je ne sais pas ce que je vais manger lol, l’étiquette n’est plus sur la boite de conserve, je vous dirai demain ^^ Sinon big up à Ben Choco (Benjamin Choquert) pour sa perf : champion d’Europe de Duathlon, il envoie du lourd ! J’espère qu’il avait son maillot Etarcos ahaha.

Bon allez, la bise à tous et bon dimanche. Je vais bien, c’est un magnifique défi même si c’est loin d’être Noël toute les heures..


UN JOUR UNE QUESTION

Merci à tous pour vos premières questions ! Nous essaierons de les traiter au fil de l’eau, et n’hésitez pas si vous avez des interrogations, cliquez cue le lien ci-dessous ! Aujourd’hui, c’est une question de la petite Charlotte que son papa Jean-François nous a envoyé..

La question du jour par Charlotte : “Dis-nous, vois-tu beaucoup de poissons quand tu plonges autour de ton bateau ?”

Réponse de Stéphane : “Oui, plein de petits poissons zébrés qui vivent là j’ai l’impression, à l’abri sous le bateau. Une bonne trentaine. Quand je rince mes gamelles, il viennent se jeter dessus, je les nourris. Sinon, plus loin, de temps en temps, je vois de gros dauphins qui passent tranquillement. Je les entends surtout respirer. Quelques fois, j’ai des poissons qui sautent mais pas encore de poissons volants présents ici

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 23 / Distance parcourue 24H : 80 km / Distance parcourue totale : 1761 km / Arrivée Martinique : 3138 km

Alors là, une bien belle journée ! Du vrai vent régulier, une vraie mer, de vraies vagues avec lesquelles jouer. Une vraie journée quoi, point barre. En fait, aujourd’hui a été la première vraie journée de vraie rame océanique, comme je l’imaginais. Après 22 jours de pas facile..

Bon, du coup, la conserve du dimanche c’était blanquette de veau ! Et je peux vous dire qu’elle était plutôt bonne après 10h de rame ! Si ce positionnement sud pouvait me mettre dans le bon rail, ce serait parfait. On confirme demain et on transforme dans les jours à venir..

Big up ce soir aux lecteurs de 100% Vosges et Vosges Matin qui relaient bien ce défi Etarcos, et bise à vous, surtout les vosgiens..


UN JOUR UNE QUESTION

Toujours beaucoup de questions de votre part, n’hésitez pas à continuer en cliquant sur le bouton ci-dessous !

La question du jour par Nicolas : ” Salut, on dit que s’isoler du monde permet d’en avoir une vision plus claire. Qu’en penses tu ? Je te souhaite bon vent.”

Réponse de Stéphane : “Salut Nicolas. Oui, le fait d’être seul, on pense beaucoup à sa vie. On fait des bilans et ça permet d’orienter son futur. On ne revient pas pareil d’un tel voyage. Quant au monde, oui, il me paraît de plus en plus intolérable. Je me rends compte de certaines choses que je ne voyais pas forcément; Les choses vont trop vite, pour seulement le profit, et ce au détriment du partage et de l’harmonie du vivant.”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 24 / Distance parcourue 24H : 72 km / Distance parcourue totale : 1833 km / Arrivée Martinique : 3069 km

Il est 5h, Paris s’éveille… Ah non, en fait je suis sur un bateau en plein milieu (ou presque) de l’Atlantique. Au passage, je dors presque comme un bébé sur le matelas Iwoomi de l’ami Aurélien. Il ne lui manque plus qu’à amortir les secousses du bateau 😅🙃🙃

Nouveau pack bouffe aujourd’hui, on voit que ce n’est plus dimanche et ses boîtes de conserve. Donc, le filet du jour contient 2 lyophilisés (une portion riz, pâte ou polenta), deux boîtes de sardines (ou maquereaux ou foie de morue que j’adore), une portion de fruits secs, deux barres, une compote musclée en énergie, une portion de noix, amandes et noisettes, deux tranches de cake, soit un total de 5000 calories. Tout est réparti dans des poches cuisine ou dans le filet dehors, à proximité du poste de rame. Ah j’oubliais, il y a une portion d’Eveil de Bouddha que je mange à 5h00 le matin avec une tisane d’Atma bio. Ensuite, j’enfile un tee-shirt Etarcos manche longue (toujours disponible à la vente par ailleurs sur www.ceramiq-wear.com) car il fait frais les matins, puis je me pose les écouteurs avec podcast d’un Extraterrien dans les oreilles. D’ailleurs ce matin, c’était celui de Cédric Fleureton, que je salue au passage.

Et puis c’est parti pour une heure de rame. D’un coup, vers 5h45, j’entends mon système d’alerte MerVeille qui sonne ! Je m’arrête, enlève mes écouteurs et j’entends un moteur.. Je me retourne : un bateau énorme me passe derrière, assez près pour entendre son moteur bon sang ! Je ne pouvais pas faire grand chose, donc je l’ai filmé ahaha. Alors, certains ayant déjà traversé l’Atlantique me disaient : “tu verras, tu ne verras personne !”. Alors je n’ai peut-être pas de vent, mais j’ai de la visite ^^ Quatre croisés au loin, et deux aux ras-des-étiquettes ! Peu après, j’ai vécu sur ma droite un lever de soleil de ouf, pendant que sur ma gauche, j’admirais simultanément un coucher de pleine lune. Incroyable..

Bref, sinon encore une journée à presque 11h de rame. Je suis clairement en retard et pourrais être ric-rac niveau bouffe. Alors il faut turbiner. La mi parcours interviendra en 33-34 jours. Même si les conditions s’améliorent, il faut en mettre une couche en plus. Encore 100 milles de descente et le courant sera davantage porteur. Aujourd’hui, j’ai eu un peu de pluie. C’est un vrai bonheur : ça nettoie cette moiteur de l’eau de mer..

Là il est 18h31 (21h31 en métropole), le soleil vient de se coucher et je ne vais pas tarder à y aller aussi. Debout 4h00 demain pour essayer de combler le retard. La grande bise aux enfants qui envoie leur question très bien ciblées, et pour tous les autres, bisous ! (de loin hein..)


UN JOUR UNE QUESTION

Vous voulez poser une question à Stéphane ? C’est par ici que ça se passe :

La question du jour par Christophe : ” Qu as tu oublié à bord et qui te manque beaucoup ? Bon vent !”

Réponse de Stéphane : “De la musique.. Mon compte Deezer est hors connexion et s’est arrêté, et je n’ai plus de nouveaux podcasts. C’est dommage car, je ne pratiquais pas vraiment avant, mais j’aime beaucoup. Du coup, je réfléchis d’avantage sur moi, sur mes projets à venir, comment améliorer mon travail, préparer un livre, mieux organiser mon emploi du temps quotidien, etc..”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 25 / Distance parcourue 24H : 60 km / Distance parcourue totale : 1894 km / Arrivée Martinique : 3014 km

Aujourd’hui, j’avais décidé de passer à 12 heures de rame. Malgré ça, j’ai effectué l’une de mes plus petites journées en milles nautiques depuis le départ.. Il n’y a toujours pas de vent, surtout à partir de 10h00. Alors j’enchaîne les heures de rame sous le cagnard.. Je n’aurai rien à me reprocher. On verra pour le reste..

C’est sur qu’à ce rythme, je suis parti pour plus de 70 jours. L’équipe à terre me dit que non. On verra, je n’ai pas le choix. Mais comme c’est moi qui suis dans le bateau et que, depuis le début, c’est 1 jour sur 4 ou 5 où ça avance, je rationne encore. Je stocke comme un écureuil.

Sinon, il ne s’est pas passé grand chose. Je me suis enfermé toute la journée dans ma bulle. Je n’apprécie rien, je rame totalement fermé en espérant un jour que ça s’ouvre pour enfin pouvoir avancer normalement. Ça fait partie des délires de l’aventure et vu comme ça s’annonce, je vais fermer davantage car demain il n’y aura pas de vent non-plus, histoire de ne pas subir et me rendre compte que je ne suis pas dans les clous. Au plus chaud, vers 13h-15h demain, j’irai dessous voir s’il ne faut pas gratter.

Malgré tout, J’adore aussi pendant ces heures de rame où je suis très renfermé sur moi-même, avec ce côté rien à perdre. Kilian Jornet disait “courir ou mourir”. Ma foi, là, tu rames et il peut bien se passer ce qu’il veut, tu rames au point d’en oublier de manger ce midi. Pas grave, j’ai gagné un lyophylisé pour la fin ^^ Ainsi, quand tout s’arrête vers 17h30, je reprends une vie normale sans avoir subi une journée comme ça : absolument pas ludique car mer plate depuis fin matinée, une petite baignade et repas.

La lecture de ce soir, c’est Témoignage d’une île prison de Behrouz Boochani. Ce journaliste kurde iranien a fui son pays en 2013 et a été arrêté par les autorités australiennes. Il a ensuite été incarcéré sur la minuscule île de Manus, devenu un véritable camp offshore de réfugiés. Pendant 6 ans, il écrit laborieusement, via Whatsapp, le récit de son expérience : la vie, la mort, les suicides, les actes d’automutilation et les souffrances psychologiques des réfugiés dans la moiteur papouasienne.. [NDLR : plus d’infos via l’article du Monde ici ou en cliquant sur l’image]

Behrouz Boochani à Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en 2018. Jonas Gratzer / LightRocket via Getty Images

Demain, j’ai programmé le réveil à 3h00, je vais essayer de monter à 14 heures de rame dans la journée pour espérer passer 40 milles nautiques. Dans ces moments seuls, la phase qui me pousse à faire ça, c’est être dans le geste parfait, comme un mantra et une longue méditation en mouvement. Bon, j’avoue, c’est pas la grande fanfaronnade chez Brogniart ce soir, mais bon ce n’est pas une croisière non plus ^^

Un big up aux poissons qui squattent sous mon bateau et qui sautent sur les restes des fonds de casseroles au moment de la vaisselle ! Je me disais qu’il devaient attendre à El Hierro, et dès qu’un rameur se pointe, ils se font une traversée nourris logés les bougres..


UN JOUR UNE QUESTION

La question du jour, elle nous a été envoyée par Philippe, et vous avez été nombreux à vous la poser en consultant vos commentaires sur les réseaux sociaux. Alors, si vous avez aussi des interrogations, n’hésitez pas à poser votre question ! Ou celles de vos enfants, ce sont celles que Stéphane préfère ^^

La question du jour par Philippe : “As-tu le moyen de pêcher ? “

Réponse de Stéphane : “J’ai effectivement un harpon, mais ça ne pourra pas me servir pour me nourrir et économiser des packs de nourriture. Le seul moyen de prévenir un éventuel rallongement de la traversée si les courants restent ainsi, c’est de rationner”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an