Jour 26 / Distance parcourue 24H : 82 km / Distance parcourue totale : 1976 km / Arrivée Martinique : 2942 km

Il s’appelle “Courant Nord-Equatorial”.. On misait dessus pour accélérer un peu. C’est pour cela qu’il fallait descendre sans trop perdre en cap, pour vite le choper. Bon, le “vite”, depuis le départ, est très relatif vu les conditions que Dame Nature me propose 😅🙃

Cliquez sur l’image pour plus d’infos sur les courants marins

Toute la matinée, avec un petit 8 nœuds de vent (autant dire rien..) mais une petite houle qui faisait que depuis 5h30, ce n’était pas si mal à ramer. Pas de doute, j’y suis dans ce courant ! Bon, voilà déjà une étape.. Et si le vent s’y met, je vais enfin commencer à filer ! Toute l’après-midi, j’ai pu poser mon geste comme je le sentais. Du coup, j’ai avancé à quasiment 3 milles nautiques / heure. Affaire à suivre, mais après ces trois dernières semaines compliquées, ça fait du bien ce passage. J’avais en effet du mal ces jours-ci à être au dessus de 1.8 milles nautiques / heure.. Voilà l’info principal du jour, à vous Cognac-Jay !

Bon sinon, à 11h00, à ma pause, j’ai terminé les restes d’hier soir, riz et foie de morue, du coup un lyophilisé encore de gagné ! Côté installation, le montage électrique réalisé par Stéphane (Canonico) et Régis (Metzger), nos deux électriciens-magiciens de SCRM Energie à Chavelot, tient le choc ! Normal, il a été réalisé par une équipe de choc ^^

Stéphane et Régis, accompagnés de Richard Péché, en pleine installation du pilote automatique au sein de l’atelier STWM de Stéphane Wagner, sur la zone IINOVA3000 à Thaon-les-Vosges

Bon, vous l’aurez compris, ça va pas trop mal. Ah, en parlant de mal, et bien bizarrement pas encore le Q en vrac ! Pourtant, je passe entre 10 et 12h sur le banc de rame.. Les mains n’ont rien, enfin, rien.. Défoncées, cornées, dégueulasses mais pas une plaie. Je n’y mets rien, surtout pas de crème, mais je dors les mains sous la manche à air et elles sèchent toute la nuit.

J’ai changé de podcast à 5h30. C’est maintenant “Génération Do It Yourself“. Je m’instruis ^^ Le big up du jour à Jean-Philippe, du Conseil d’Administration d’Etarcos, qui s’est mis dans la tête de tout lire Sylvain Tesson (sage décision). Ce matin, il m’a envoyé : “Salut grand (euh non rien), n’oublies pas que la solitude est la petite sœur de la liberté.” Ça m’a pris la matinée 😅 Demain, c’est jeudi et euh… ben non, y’a rien ^^ N’oubliez pas de ramer pour Émile vendredi matin 6h11 !

Jean-Philippe Foucat, Responsable Partenariat au sein du Conseil d’Administration d’Etarcos

Allez, à toutes et tous, merci et bisous..


UN JOUR UNE QUESTION

C’est vrai que parfois, les enfants nous posent des questions auxquelles on ne sait que répondre.. C’est ce qui est arrivé Fabien avec Théo, auteur d’une interrogation existentielle.. Alors vous aussi, n’hésitez pas à nous envoyer vos questions et interrogations que nous transmettrons à Stéphane ! Bon, on souhaite bon courage à Fabien pour expliquer la réponse à son fils ^^

La question du jour par Théo 8 ans : “Pourquoi tu fais cette traversée ? “

Réponse de Stéphane : “Parce que l’aventure sans artifices nous rapproche de la vraie nature humaine, et quand nous revenons à la civilisation moderne, nous sommes moins artificiels. Cela permet d’éteindre le moi au profit du soi”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 27 / Distance parcourue 24H : 66 km / Distance parcourue totale : 2042 km / Arrivée Martinique : 2877 km


Atchouuuuum ! 😅😅😅 Tout d’abord, pouvez-vous demander à Macron si je dois rester confiné dans mon bateau ?? Ça m’arrangerait vu que ce sera sans vent apparemment, je bouquine toute la journée et j’écris aussi, je me trouve une passion pour l’écriture.

Bon sinon, après un lever à 5h00, j’ai ramé jusque 18h00. Aujourd’hui, ce ne sera à nouveau pas une journée qui restera dans les mémoires.. Le courant a faibli et il n’y a pas de vent. Du coup, je me suis bien dépouillé toute la journée pour aller chercher les 42 milles nautiques syndicaux, mais je ne pense pas les avoir atteint [NDLR : il aura fait 36 milles nautiques]. Je dois tourner à 1 journée sur 5 où je ne les fais pas..

J’espère que le corps tiendra car du coup je tire assez violemment sur la corde, comme si j’avais au fond de moi un esprit animal qu’il fallait sortir de là. J’ai un peu la rage d’être coincé comme un con au milieu de l’océan. A l’heure où je vous parle, la mer est limite telle un miroir et le bateau avance à 0,9 noeuds.

Sinon le moral est bon même si je suis un peu fataliste. Advienne que pourra. Ce soir, je viens de terminer ma première bouteille d’huile d’olive de chez Chris & Olive, la meilleure huile d’olive du monde.. Comme s’il était écrit quelque part : “Merci, vous venez de sauvez une bouteille en plastique qui allait foutre un peu plus le bordel sur Terre, avec les décisions envers la planète que vous insufflez par votre politique”. Alors oui mon Pierre Mastalski [NDLR : parrain de l’épreuve, qui a déjà effectué une traversée de l’Atlantique, et que vous pouvez retrouver sur son site Ici commence l’aventure], quand je serai à mi-chemin exactement, je remplirai ce bidon de 3 litres d’eau de l’océan, afin de pouvoir l’offrir ensuite en guise de souvenir.

Ici, tu te construis un monde restreint, un peu comme bien des gens sur terre le font et qui, malgré le fait que tout est possible de faire, restent étriqués dans leur vie. Moi, ça m’est imposé par cet isolement. Une fois dans ton monde, tu y es super bien dedans. Un rien t’amuse quand ça fait 27 jours que tu es seul et qu’il en reste 40. Tout dévient un événement à bord. Les choses les plus simples deviennent extraordinaires.. Voilà, c’était la minute philo by Brobro ahaha

Big up ce soir à Stéphane Wagner qui, au dernier moment avant de partir de son atelier STWM à Thaon, a mis une bombe d’huile. Bien joué pour les roulements du banc de rame !

Stéphane Wagner, le “mécanicien-magicien” en compagnie de Richard et Stéphane

UN JOUR UNE QUESTION

Aujourd’hui, c’est le double champion du monde de canoë Michel Saïdi qui interroge Stéphane. Alors, vous non plus, n’hésitez pas !

La question du jour par Michel : “Quel parallèle fais-tu entre ton aventure nautique et un ultra-trail ?”

Réponse de Stéphane : “Il y a un vrai parallèle à faire sur le fait qu’il faut savoir attendre, patienter, avant que ça sourie à nouveau après avoir été dans le dur. Il faut savoir rester focus sur très peu de choses, juste l’essentiel. Je me suis fait surprendre à partir limite en panique vu tout cet environnement, la distance, etc.. Mais je me ramène ici et maintenant, et tout va mieux, comme sur un ultra. La bise Michel !”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an

Jour 28 / Distance parcourue 24H : 74 km / Distance parcourue totale : 2118 km / Arrivée Martinique : 2802 km

Alors ici il est 18h36, soit 21h36 chez vous, et alléluia, il y a du vent qui se pointe ! Aurais-je purgé ma peine ????

Sinon aujourd’hui, j’ai continué les bonnes habitudes. Réveil à 5h00, petit déjeuner avec les restes de la veille car je suis dans un rythme de deux packs bouffe pour trois jours. A 5h30, direction le banc de rame jusque 11h00. Ah si, en plus ce matin, je me suis fait quelques soins au mitosyl sur le Q qui commence à piquer..

Cette nuit, je n’ai dérivé que de 13 milles nautiques. Autant dire rien, bateau à l’arrêt. Mais ce matin, le courant nord-équatorial qui avait foutu le camp revient aux affaires ! Tant mieux car il n’y avait pas un pète de vent jusque fin de matinée, où il est arrivé et m’a poussé plein ouest. Entre un courant cap 250 et un vent cap 270, la mer est un peu contrariée. Sur l’eau, c’est un beau foutoir. Surtout quand il faut ramer. J’arrive malgré tout à me frayer un chemin dans ce bazar..

Un repas fond de panier à midi, 30 minutes de sieste et c’est reparti pour la même. Je me suis un peu dépouillé pour quand même poser 37 milles nautiques au final sur cette journée. Ce n’est pas fifou mais je partais de loin. Et encore, j’ai été coupé dans l’élan par Philippe Cuny de Vosges Matin qui voulait un interview tel. Hey Philippe ! Je suis au milieu de l’Atlantique et tu m’appelles pour une interview ? Déjà, pas sûr que tu entendes toutes les syllabes de ce que je raconte au vu de la qualité des appels et ça va coûter à Vosges Matin le prix de tous les vaccins contre la grippe machin pour tous les Français 😅😅😅😅

Donc, on a échangé par SMS : ça faisait suite que ce matin à 6h11, il était au club ASG Aviron qui ouvre et fait carton plein pour l’association d’Émile. Bref, après avoir répondu à tous les messages, je me remets au taf. J’étais sur une base de 35 milles nautiques, mais en remettant une couche de 1h20 un peu au carton, je poussais jusque 37. Donc, ce sera 37.. “Le jeu plutôt que l’enjeu”. Il n’y a que ça qui marche. Bon, j’avais mis un petit enjeu quand même, un yabon si j’y arrivais.

Tiens, détail sur la métamorphose de mon corps : je constate une perte musculaire légère des cuisses et pourtant, c’est là où j’ai le plus de courbatures.

C’est incroyable : 29 jours et aucun pareil. Voire même d’une heure à l’autre.. Il se passe plein de chose en mer, surtout quand tu y vis 24/24. Ce WE, il devrait y avoir du sport, alors que tout le monde est cloîtré au vestiaire sur terre. Pensées aux athlètes que nous accompagnons avec Benoit Gandolfi. Profitez-en pour remettre un couche de PPG et surtout de corde a sauter. Deux fois 30 minutes par semaine. Comme vous ne pouvez pas faire les courses au programme, allez vous balader le plus loin et le plus longtemps possible en hors piste, pour ne voir personne ^^

Le Big up du jour à notre Thiery Heim national, alias Ceramiq Wear, pour les tee-shirts Etarcos qui font le job du matin au soir. Sauf quand je saute à la baille tous les soirs à poil. Là, je danse dans le bateau avec cette mer qui commence à imposer son style, avec le vent qui monte..

Thiery Heim, le “boss” de Ceramiq

Allez merci, bisous et atchoum !

UN JOUR UNE QUESTION

Vous pouvez toujours envoyer vos questions à Stéphane, nous continuerons chaque à répondre à l’une d’entre elles. Aujourd’hui, c’est un ancien collègue de travail de Stéphane, Abel Demange, qui pense au fidèle compagnon de notre ultra-aventurier vosgien..

La question du jour par Abel : “Penses-tu beaucoup à ton chien Brooks ? L’imagines-tu sur une traversée, a-t-il les papattes marines ??”

Réponse de Stéphane : “Ahaha non il n’est pas très ‘eau’, et ça semble difficile de faire vivre ça à un chien ^^ Mais oui, j’y pense beaucoup et nos retrouvailles devraient être particulières. Je suis vraiment impatient de pouvoir recourir avec lui”

Et encore merci à Vrai Roses pour la photo montage d’illustration!


Envie de soutenir Stéphane Brogniart et l’association ETARCOS ?

Tee-shirts ETARCOS disponibles sur

Devenez adhérent pour 20€ par an